UK  |   FR  |  NL   |  DE  |  US  |  JP
Longevity Partners
   Archive
07 April 2022

Les villes à l'origine d'innovations en matière de politiques ESG

Jillian Giberson, Analyste politique

Le développement urbain sans précédent fait peser une pression croissante sur les villes pour qu'elles développent des stratégies de croissance durable. Les villes sont déjà à l'origine de 75% des émissions mondiales de carbone et, comme la population urbaine devrait doubler d'ici 2050, l'intensité des impacts environnementaux urbains augmentera de manière exponentielle en l'absence de stratégies de durabilité efficaces.

Alors qu'une grande partie du discours sur la politique climatique se concentre sur les efforts déployés au niveau national, il ne faut pas sous-estimer le rôle des gouvernements locaux dans la mise en œuvre du programme de durabilité. Les villes du monde entier mettent en œuvre des politiques de durabilité innovantes. Les villes de New York et de Londres, deux plaques tournantes internationales de l'investissement et du développement immobiliers, ont adopté des programmes de transformation qui favorisent l'atténuation du changement climatique et la résilience.

 

New York

La ville de New York illustre parfaitement l'importance de l'élaboration de politiques au niveau urbain. L'incertitude et les fluctuations de la politique environnementale américaine au cours des cinq dernières années ont laissé l'élaboration des politiques climatiques entre les mains des gouvernements des États et des collectivités locales. Après le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris en 2017, la ville de New York a publié le premier plan mondial d'action au niveau de la ville conforme aux objectifs de l'Accord. Par ailleurs, en 2018, elle a été la première ville à soumettre un examen local volontaire pour les objectifs de développement durable des Nations unies. Enfin, en 2019, la Ville a publié ce qui a été appelé l'un des paquets législatifs les plus ambitieux publiés au niveau mondial : La loi de mobilisation pour le climat.

Parmi les nouvelles réglementations mises en œuvre par la loi sur la mobilisation climatique figure la loi locale 97. Avec des implications majeures pour le secteur de l'investissement immobilier, la loi locale 97 exige que tout bâtiment existant de plus de 25 000 pieds carrés réduise ses émissions de carbone de 40 % d'ici 2030 et de 80 % d'ici 2050. Cela s'applique à plus de 50 000 des plus grands bâtiments de New York, représentant plus de 60 % de l'empreinte totale des bâtiments de la ville. La première échéance pour les rapports annuels sur les émissions de GES étant fixée à 2025, les propriétaires disposent d'un peu plus de trois ans pour mettre en œuvre des plans de réduction des émissions conformes.

Les opportunités sont nombreuses à New York à mesure que l'échéance de mise en conformité se rapproche. Selon un rapport de 2019 de l'Urban Green Council, la loi locale 97 devrait à elle seule conduire à un nouveau marché de 20 milliards de dollars pour la rénovation. En outre, la loi sur la mobilisation climatique a établi des outils de financement permettant aux propriétaires d'actifs d'investir dans les énergies propres et la rénovation des bâtiments - ce qui constitue une incitation clé pour les propriétaires à investir dans la résilience climatique et la performance énergétique de leurs actifs.

 

Londres

De l'autre côté de l'Atlantique, Londres a élaboré son propre plan de développement durable ambitieux. Avec pour objectif d'atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2030, le plan londonien 2021 a de vastes répercussions sur le secteur immobilier qui doit contribuer aux efforts de réduction des émissions. Les nouveaux projets majeurs doivent réduire leurs émissions de GES d'au moins 35 %, tandis que les projets résidentiels et non résidentiels plus petits doivent également réduire leurs émissions de 10 à 15 %.

Le plan londonien associe des mesures d'efficacité énergétique obligatoires à des fonds de compensation au niveau des arrondissements pour aider à atteindre les objectifs de zéro émission nette, offrant aux propriétaires d'actifs plusieurs façons d'atteindre ces objectifs. Chaque arrondissement est tenu de créer et d'administrer un fonds de compensation des émissions de carbone auquel peuvent contribuer les aménagements qui ne parviennent pas à atteindre l'objectif de zéro émission de carbone sur place.

Outre les émissions de gaz à effet de serre, le plan londonien souligne l'importance d'atténuer les risques de chaleur dus à l'effet d'îlot thermique urbain (ICU), un phénomène propre aux villes. Les zones urbaines concentrées de pavés et de bâtiments, sans végétation ou étendues d'eau importantes pour absorber et retenir la chaleur, peuvent faire grimper les températures à des niveaux dangereux dans les régions et pendant les saisons chaudes. À elle seule, la ville de Londres peut atteindre des températures supérieures de 10 degrés à celles des zones environnantes. En tant que phénomène urbain unique, l'ICU est mieux atténué au niveau de la ville où les politiques locales peuvent être adaptées aux réalités de la communauté, du climat et de la zone.

Les disparités entre les réalités nationales et urbaines, telles que le climat physique, nécessitent une différenciation des politiques entre les niveaux de gouvernement. Les politiques urbaines sont particulièrement cruciales pour les réglementations environnementales et sociales, avec davantage de possibilités de faire avancer les développements politiques avant les législatures nationales. L'étude de cas de la ville de New York met en exergue la capacité des dirigeants locaux à rompre avec l'inaction fédérale et à mettre en œuvre une législation transformatrice dans la plus grande municipalité du pays. Londres montre comment, même dans un pays doté d'une législation importante sur le climat, des politiques municipales adaptées aux réalités locales peuvent améliorer considérablement la portée de l'action réglementaire.

Avec des changements aussi dynamiques aux niveaux national et municipal, il peut être difficile pour les organisations de suivre les évolutions les plus importantes et les plus pertinentes pour leurs opérations. Longevity Partners est particulièrement bien équipé pour aider les organisations à relever ces défis, en proposant des examens complets de la législation pour tous les niveaux de gouvernance.

Prenez contact avec notre équipe dès aujourd'hui à l'adresse [email protected], si vous souhaitez en savoir plus sur notre activité et les services que nous proposons.